Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Brice Hortefeux

Vous n’êtes pas sans savoir que notre très cher ministre Brice Hortefeux vient de nous pondre une magnifique loi (enfin je crois, et j’espère, qu’on en est encore qu’au projet), qui permet de foutre hors de chez nous à coup de pied dans le derrière, tout individu ayant obtenu la nationalité française après sa naissance et ayant tiré sur un agent des forces de l’ordre. Je ne vais pas vous expliquer pourquoi tout cela est stupide, car un odieux connard l’a très bien fait avant moi : http://odieuxconnard.wordpress.com/2010/08/11/au-nom-de-la-loi/. Donc si vous n’êtes pas convaincus que cette loi est particulièrement inepte, ou que vous avez envie de rire un bon coup (jaune certes), allez lire cet article. Pour ma part je voudrais vous parler plutôt de la réaction de nos chers concitoyens (y compris un peu moi) face à cette magnifique loi.

Que constate-t-on : Rien.

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je pense que les français ont été pris d’un coup de mou, je ne vois pas d’autre explication. Brice, je vais l’appeler par son prénom ça fera plus cool, qui nous a déjà bassiné avec un certains nombres de conneries ! Le niqab par exemple, le plus bel exemple s’il en est. Comment foutre une merde noire sur un sujet, en déclenchant tout un tas de débats, dont tout le monde se fout, en faisant suer des dizaines d’employés judiciaires et politiques, sur une question qu’il aurait mieux valu laisser en suspens. Quel intérêt de shooter dans la fourmilière quand on a encore les moyens de régler la solution autrement. Je m’interroge, en fait je ne m’interroge pas vraiment, je sais, ça fait des voix pour les élections.

Brice donc, qui s’est fait condamner pour injure raciale, on n’a pas vu un ministre condamné depuis des années il faut le rappeler. La presse s’est d’ailleurs relativement tue à l’annonce de sa condamnation, fallait pas non plus en faire tout un flan, l’évènement n’était pas assez important. Britney Spears se coupe les cheveux ça fait le tour de la planète en 2h et 28 min, mais un ministre de l’immigration condamné pour injure raciale, non ce n’est pas assez sensationnel, vous comprenez.

Oh le beau poupon

Bref, comme si tout cela ne suffisait pas à la brillante carrière de Brice, et vous noterez que j’ai oublié plein de choses, il vient en rajouter une petite couche avec cette magnifique loi d’une injustice et d’un racisme qui ne semble choquer personne. C’est vrai après tout, pourquoi n’alourdit-on pas la peine de tous les français ? En quoi le fait d’être né français nous affranchirai-il de certains devoirs ou respect ? Pourquoi devrions nous moins à notre patrie qu’un immigré ? Bref tout cela est très obscur…

Et que constate-t-on alors suite à cette nouvelle sortie ? Rien. Le peuple français se tait, voir même approuve, il me semble que la côte de popularité de notre ami Brice a encore monté. Pas une protestation, pas une grève (et pourtant que nos concitoyens en sont friands il faut le reconnaître). Non vraiment le destin du voisin basané on s’en fout, je dirais même plus on s’en branle grave. Et là, déjà bon c’est pas top je dois reconnaître. Mais alors qu’en plus, on nous assène, on nous bassine et on nous fasse subir une grève un mois plus tard, en nous expliquant que la retraite à 60 ans pour tous c’est primordial : là je dis non ! Comment peut-on en arriver là : raccompagner un Rom avec 300 euros à la frontière, enlever la nationalité française à Rachid et pas à Jean-Pierre partenaires de casse oui, mais travailler jusqu’à 62 ans au lieu de 60 ans non ! On se fout de qui ? Je vous le demande. Comment peut-on à ce point être aussi déconnecté des réalités ? Je m’interroge.

A propos de Brice j’ai voulu en savoir plus, je suis donc allée voir sur wikipedia où il a une page (il en a aussi une en tchèque, en allemand, en anglais, en espéranto, en espagnol, en indonésien, en italien, en japonais, en polonais, en portugais et en roumain ; je ne sais pas il fait des émules peut-être). On apprend beaucoup de choses sur wikipedia, notamment qu’il est considéré comme un « fidèle lieutenant » de Sarkozy dont il est pote depuis 1976 (une époque où l’on ne disait sûrement pas pote). Il n’a toujours fréquenté que des électorats bien de droite : maire de Neuilly, chargé de mission auprès du président du sénat et chef du cabinet de Sarkozy. Ah oui la bonne blague, j’avais oublié (faut dire il a une telle carrière) que c’est lui qui avait fixé les objectifs chiffrés en matière d’expulsions et de reconduites à la frontière : 25 000 en 2007, 26 000 en 2008 et 28 000 en 2010. Eh oui, ça avait fait un peut tâche à l’époque mais comme on ne s’en est pas préoccupé plus que ça on constate que ça a bien avancé. Cependant il n’a atteint « que » la moitié de ces objectifs.

Que peut-on dire de plus sur Brice… En 2007 il déclare : « La France a le droit de choisir qui elle veut accueillir », soit, prenons les infirmières et les ouvriers bancheurs, laissons les handicapés physiques sans qualification qui ne feraient que nous ralentir. Fin novembre 2007, il soulève une polémique en sous-entendant, lors de l’émission Capital sur M6, que les sans-papiers n’étaient pas des « citoyens honnêtes, propres », bah oui leur baignoire est encombrée par des moutons égorgés c’est bien connue, c’est Mireille la concierge du 5 avenue de Suffren qui l’a dit. Lors de l’émission Le Grand Journal du 24 février 2009, Brice Hortefeux a déclaré « Je suis compatriote béninois » en exhibant un passeport diplomatique, moui, je me demande si les spectateurs se sont senti insultés à ce moment là. D’ailleurs, je fais là une parenthèse qui n’a rien à voir avec Brice quoique, mon patron a un jour trouvé qu’il était de bon ton de répondre à quelqu’un qui lui disait que son fils allait ouvrir un bar à tapas : « je préfère qu’il ouvre un bar à tapas plutôt qu’un bar à tapette ». Zut j’avais perdu mon second degré ce jour là, je n’ai pas réussi à rire. En 2009, après un an à l’intérieur, il se félicite de la subvention de 6 100 nouvelles caméras sur les six premiers mois de 2010, soit, je ne suis pas contre les caméras de surveillance mais peut-on vraiment « s’en réjouir ».

Là je marque une pause, car je pense qu’on arrive au sommet de la carrière de Brice et de notre déprimante léthargie, qui devrait faire rougir les syndicalistes qui battent les pavés pour leur retraite (mon dieu, DEUX ANS de plus dans un bureau, mais t’es un guedin !). Lors de l’université d’été de l’UMP, Brice va faire LA blague qui lui aurait probablement valu le grand prix du rire de la NSDAP, des croisés et de Constantin. Il est alors aux côtés d’un jeune militant maghrébin (oui déjà moi je trouve que dans cette phrase il y a un problème), qu’une militante UMP présente comme étant leur « petit arabe » (eux aussi ont des quotas comme dans les films américains, je ne sais pas si en cas de révolution ce sont les premiers tués mais bon), qui boit de la bière et mange du porc (non c’est vrai ? tous les maghrébins ne sont pas musulmans ? tous les musulmans ne suivent pas leurs interdictions alimentaires ? quelle révélation), oui tout cela est un peu triste, un peu éculé, mais que voulez-vous c’est l’université d’été : ils avaient un peu bu. Fort donc de cette présentation, Brice se lance dans un début de carrière comique et sort: « Il ne correspond pas du tout au prototype. Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ». Oui forcément, ça fait un peu tache pour un ministre de l’intégration. Et donc, une association porte plainte, il est condamné à : « 750 euros d’amende pour injures à caractère raciste, 2 000 euros de dommages et intérêts et à publier le jugement dans un journal, compte tenu de « l’effet délétère sur le lien social d’un tel propos, quand il est tenu par un responsable de si haut niveau ». Il fait appel. Je ne sais pas où en est le suite du procès.

En revanche, j’ai trouvé une interview de son avocat. Comment défend-il son client. Tout d’abord il décrédibilise les preuves : « La fameuse vidéo, n’est pas suffisamment fiable, ni précise. En matière de son, notamment. Les mots « bière » et « porc » sont très peu audibles. Brice Hortefeux assure d’ailleurs ne pas les avoir entendus. » Héhéhé, j’ai ri pendant 5 minutes, il faudra que je vois cette vidéo au passage. Une question subsiste, si Brice n’a pas entendu les mots « bière » et « porc » alors comment a-t-il compris cette phrase ? Ce sont quand même les deux mots clés, ou alors les ministres répondent toujours au pif, ça les fatigue d’écouter donc ils casent un truc en espérant que ça corresponde. On notera que sur ce coup là Brice a eu de la chance, parce qu’il n’y a pas beaucoup d’autres phrases avec lesquelles sa réponse aurait collé. La suite de l’interview est tout aussi succulente, l’avocat déclare : « les propos pour lesquels il est poursuivi ont été tenus dans une atmosphère festive où, c’est vrai, les astuces ne volent pas très haut », tu m’étonnes, « C’est une réflexion générale qui peut être applicable à n’importe qui: aux enfants, aux supporters du PSG », ou aux militants de l’UMP, « Et puis, qui n’a jamais plaisanté amicalement avec des copains arabes ou noirs ? » Warf, warf, c’est vrai, moi-même je fais des blagues racistes, mais dans mon salon, avec des amis que je connais, et dont je connais les difficultés en tant qu’immigré (et sinon je veux bien qu’on me présente des « copains » noirs et arabes d’Hortefeux). C’est marrant,  c’est là que l’argument : « le ministre est comme monsieur tout le monde » se révèle être d’une grande aide. Mais alors le clou, c’est quand même la dernière phrase de notre cher avocat, je pense qu’il a dû répéter plusieurs fois devant la glace pour réussi à la dire sans exploser de rire : « Enfin, pour qu’il y ait injure raciale, il faut que la personne qui s’exprime soit d’intention raciste. Ce n’est pas le cas de M. Hortefeux. » Je vous conseille l’article en entier, c’est court mais efficace, surtout si vous êtes en pleine déprime : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/brice-hortefeux-n-assistera-pas-a-son-proces_885392.html.

 Bon, et il ne démissionne pas, et d’ailleurs tout le monde s’en fout. Je me demande bien ce qu’il faut pour qu’un ministre démissionne. Tant pis, ce gouvernement coule de jour en jour de toutes façons, et il faut reconnaître qu’il le fait avec panache, le capitaine ne quittera pas son navire. Oublions donc ces moments d’égarement et de faiblesse, un jour nous en serons délivrés, j’espère que notre inaction ne nous coûtera pas plus que la journée de salaire que nous aurait coûté une action nationale et responsable.

Publicités
Cet article, publié dans Râlerie, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s